Symbiotes, 2010

Impression numérique sur papier baryté

24,2 x 30 cm

La réalisation de ces photomontages a été stimulée par la curiosité de Donatien Aubert pour les relations symbiotiques et un autre champ lié à la biologie, appliqué celui-ci, le secteur de la chirurgie.

 

La symbiose, admise dans son acceptation contemporaine, correspond aux interactions mutuellement bénéfiques entretenues par deux espèces. À l'origine, lorsque le terme s'est démocratisé au sein de la communauté scientifique, à la suite des travaux d'Anton de Bary au XIXe siècle, il incluait un plus vaste champ d'activités inter-biologiques : la notion comprenait également le parasitisme.

 

Le secteur de la greffe chirurgicale est en pleine mutation. Les greffes synthétiques pourraient remplacer dans un futur proche les greffes organiques. Elles sont fabriquées aujourd'hui à partir de collagènes (des protéines fibrillaires conférant aux tissus biologiques une résistance mécanique à l'étirement) ou de polymères (résines) poreux par impression 3D et dans lesquels sont injectés des cellules du patient, (empêchant ainsi un rejet de la greffe par le système immunitaire du corps dans lequel elle est placée). L’organe synthétique est finalement introduit dans un bioréacteur, dans lequel il est contraint de se conformer à l'environnement du futur hôte.

 

La série de photomontages incorpore des images générées par ordinateur au sein d’anciennes photographies familiales. Les modèles 3D créés pour le projet remplacent certaines personnes ou même certains éléments du paysage qu’avait capturés les photographies originales. Les modifications réalisées suggèrent que les personnes représentées vivent étroitement avec des organismes de synthèse. Elles augurent le surgissement d’un avenir où des formes possibles de dépendances technologiques d’un genre nouveau pourrait voir le jour.

  •  

  •  

  •  

  •