Publication ONS Objet Non Standard est un Atelier de Recherche et de Création de l’ENSAPC, créé en 2011 et opérationnel pendant trois ans. Il a eu pour but de définir  un modèle pour des collaborations possibles entre art et science. Son déploiement s’est effectué en plusieurs étapes : des rencontres transdisciplinaires entre des équipes de scientifiques et d’artistes ont été planifiées sous la forme de colloques ; elles ont été suivies par la visite des laboratoires mobilisés  par le projet ; des collaborations avec les laborantins ont été programmées ; enfin une exposition a été montée à la galerie YGREC, dans le XIIIe   arrondissement de Paris, offrant un panorama des travaux réalisés par les étudiants et les chercheurs. La publication ONS a pour but de faire la synthèse de l’organisation de l’ARC et des résultats produits. Dans ce cadre, Ingrid Melano qui m’avait  interviewé pour HorstundEdletraut a écrit une critique de mon travail au sein de la publication. Cet ouvrage détaille en outre la nature des liens que j’ai pu tisser avec Eric Laval et Thomas Calligaro du C2RMF ainsi qu’Olivier Gendrin du Fac Lab de Gennevilliers. L’équipe professorale encadrant ONS était composée de : Michel Paysant, Corinne Le Néün, Jacques Emile Bertrand et Anne Pontet. Michel Menu  assura la responsabilité scientifique du projet. Les étudiants qui furent mobilisés en son sein furent : Eva Bergerat, Adrien Blatzézyk, Nicolas Gourault,  Paola Quilici, Laura de Sanctis, Rebecca Scalese et Ludivine Thomas. Dans le cadre d’ONS, l’école a travaillé avec le C2RMF (le Centre de Recherche  et de Restauration des Musées de France), l’UCP (l’Université de Cergy-Pontoise), le FacLab de l’université de Cergy-Pontoise, la Fondation des  Sciences du Patrimoine (le LabEx Patrima).  La publication ONS, sortie au printemps 2014, a été réalisée par Samuel Bonnet et Maël Fournier du studio SA*M*AEL.  L’illustration dédiée sur la page de présentation de l’année 2014, représente le robot Berenson, développé par l’ETIS (Equipes Traitement de  l’Information et Systèmes). Il figure également sur la quatrième de couverture de la publication ONS. Berenson sert aux équipes de l’ETIS de plate-  forme d’expérimentation pour tester des hypothèses sur la genèse du sens esthétique. Il dispose d’un modèle d’apprentissage participatif l’habilitant à  déterminer l’effet émotionnel produit dans le public qui l’entoure à la réception d’une œuvre. Il apprend de cette manière quels critères de sélection  esthétiques provoquent l’irruption émotionnelle chez les spectateurs. ONS, studio SA*M*AEL / 352 pages / 17X24,6CM