Lumi-Veg Lumi-veg est une série composée de trois sculptures lumineuses. Il s’agit de fûts d’acier rouillés, découpés au laser et éclairés de l’intérieur par des  lampadaires. Chaque fût est ajouré de sorte à évoquer les sinuosités des écorces de trois espèces arborescentes. Le socle des fûts mesure 50  centimètres de diamètre, et les troncs eux-mêmes sont hauts de 222 centimètres chacun. Au XIXe siècle, l’exode rural déclenché par l’industrialisation des villes européennes et américaines transforme la perception des citadins pour le vivant.  Le développement industriel des techniques de verrerie et de fonderie autorisent artistes et ingénieurs à créer des objets d’apparence biomorphiques,  dont la structure était autrefois difficile à imiter. En incorporant des dessins organiques, familiers, aux produits de consommation de l’ère industrielle, le  XIXe siècle fut le récipiendaire d’images fantasmatiques où les objets mécaniques trouvaient une existence harmonieuse avec l’organique. Ces objets  conjuraient pour leurs contemporains l’évolution violente du paysage urbain. Cette indétermination entre le naturel et l’artificiel, le vivant et l’inerte participe d’une nouvelle esthétique, décriée dès son apparition, parce qu’ «  inauthentique ». La distance nouvelle qui nous sépare d’un hypothétique état de nature rêvé, alors que l’actualité contemporaine est scandée par des  catastrophes écologiques, trouve aujourd’hui un nouvel écho. Les machines à commande numérique constituent un outillage inédit, qui permettent de  créer de nouveaux registres de formes, présentes dans le vivant et autrefois impossibles à réaliser industriellement (l’impression 3D autorise par  exemple la création de structures alvéolaires). La découpe laser permet quant à elle de reporter aisément un dessin sur une contre-forme. Les fûts d’acier sont ajourés de sorte à ce que puissent être identifiées trois espèces arborescentes distinctes. Un platane, symbole de régénérescence  chez les Grecs anciens est accompagné d’un acacia, signe de renaissance dans la mystique chrétienne, et enfin d’un boulot, figure de la sagesse dans  le folklore celte. Dans le contexte de mon accrochage de diplôme l’évocation métaphorique de ces trois images constitue un appel à la réévaluation de  la culture humaniste et à son actualisation à travers les potentialités techniques de notre temps. Fûts d’acier découpés au laser, lampadaires en acier, peints en noir, tubes LED T8 / 50X50X222CM