Eco-Fuse Eco-fuse est une serre adoptant la forme d’une pyramide de  section pentagonale, haute de presque deux mètres. Elle est  composée de cinq panneaux de plexiglas, mis en tension grâce à  des tubes en inox interconnectés par des nœuds de résine noire,  imprimés en 3D. Elle abrite trois pots en polypropylène où  croissent trois plantes grasses choisies pour leur résilience : une  agave, une euphorbe et une crassula. Le concept architectural de l’arcologie, inauguré par Paolo Soleri,  s’il est un jour concrétisé, devra encore nécessiter de nombreuses  innovations en écologie, en biologie, et en anthropologie  expérimentale. Avant de créer des arcologies dont l’empreinte  écologique sera égale à zéro, dotées de leurs propres  écosystèmes, tester les conditions de croissance d’une espèce  vivante dans un espace parfaitement isolé de l’environnement  terrestre sera nécessaire (faire des tests au sein de la station  spatiale internationale, qui actualiseraient à échelle réduite ceux  menés au sein des projets Biosphères, pourraient s’avérer  déterminant). L’octroi à la société civile de technologies d’abord  développées pour l’astronautique est habituel : la technologie  photovoltaïque a par exemple d’abord été développée pour pouvoir autonomiser la consommation énergétique des engins spatiaux,  diminuant le nombre de ressources à acheminer depuis la Terre et  nécessaires à la survie des astronautes. Symétriquement, la  rationalisation des conditions minimales cruciales à l’efflorescence  d’écosystèmes proviendra probablement de leur étude dans un  environnement spatial. Eco-fuse dont la structure peut évoquer celle de la tête d’un engin  spatial, est un rappel de ce processus de démocratisation  technologique. Plaques de PMMA découpées au laser, noeuds imprimés en 3D par frittage de poudre, barres d’inox, pots en polypropylène noir, plantes / 154X162X180CM