Diorama Diorama est une installation de 7m20 sur 5m82 sur 2m90. Elle est composée d’un escalier, d’une estrade, bordée par du contreplaqué bakélisé, et  recouverte par une moquette, ainsi que par trois panneaux en dibond de 2m50 sur 3 chacun, sur lesquels ont été contrecollées des impressions papier  de rendus d’environnements 3D. Diorama compile des modèles architecturaux emprunté à l’imaginaire utopique. Elle croise ces références, répétées dans tout l’accrochage. Des  symboles dissimulés offrent des rappels aux autres objets posés sur l’estrade, et dont des reproductions structurent même les motifs de la moquette. A  gauche, la carcasse d’une navette spatiale est présentée dans une white room, ces espaces de décontamination qui servent à stériliser les objets qui  sont envoyés dans l’espace. A droite, les plantes d’un jardin intérieur semblent entrer en compétition avec des structures architecturales d’apparence  végétale, dont la croissance paraît guidée par des tuteurs monumentaux. Au centre, diverses maquettes scandent le parcours d’un mini-golf : la Villa  Rotonda de Palladio est présentée aux côtés d’un kiosque, d’une promenade en fonte, typique du XIXe siècle, alors que tout au fond apparaît une  structure sur un jacket-deck, réminiscence de Walking City de Ron Herron. Au milieu de l’image trône un théâtre de mémoire, tel que le conçut Fludd au milieu du XVe siècle. Il s’agit de la clé de l’accrochage, pensé comme un gigantesque dispositif mnémonique, un palais de la mémoire. Contreplaqué bakélisé, MDF, moquette, impressions numériques sur papier mat, contrecollées sur dibond / 720X582X290CM (720X525CM moquette seule ; 300X250CM par panneaux)