Cachets AC Cachets AC est une série de sceaux produits spécialement pour l’exposition Les passagers du temps, tenue à Taipei, à la galerie et résidence Instant  42, à l’initiative de Théo Robine-Langlois. L’exposition avait pour but de problématiser comment pouvaient s’opérer la création et l’exposition d’œuvres à  distance, en réactivant des interrogations qui avaient été celles du mail-art. La production des œuvres a en outre été nourrie par la mise en commun  d’une somme de textes de science-fiction, partagés entre le commissaire et les artistes invités : Boris Achour, Thomas Bethmont, Lovy Bumma, Hugo  Caillaud, Stephen Loye, Alexis Mailles et Eric Maillet.  A l’occasion des Passagers du temps, Global Trends Adaptation a fait l’objet d’une traduction en anglais et en chinois. Les sceaux correspondent aux  différents lieux évoqués dans le récit d’anticipation. Cette fiction s’inspire du rapport gouvernemental Global Trends 2030, délivré par le National Intelligence Council au président Obama au mois de  décembre 2012. Les futurologues engagés par le projet y décrivent quelles seraient les forces politiques en présence au couchant des années 2020. Ils  parient sur la cession d’une part substantielle du pouvoir mondial à des organisations non-étatiques, multinationales et coopératives. L’étude semble  corréler la montée en puissance, depuis l’avènement d’Internet, du libertarianisme d’un côté et d’un collectivisme connecté de l’autre. Le succès des  théories « objectivistes » d’Ayn Rand parmi l’élite de la Silicon Valley a fait l’objet de nombreux travaux de recherche. Il s’agit d’un phénomène politique  contemporain de première importance, analysé avec justesse par le documentaire Love and Power de la trilogie All Watched Over by Machines of  Loving Grace (2011) du réalisateur britannique Adam Curtis. Le mouvement hacker, celui des laboratoires de fabrication, enfin la réévaluation  contemporaine du concept de Biens Communs, inspirent de nombreux intellectuels à redéfinir quel pourraient être les modèles économiques des  coopératives au XXIe siècle (comme le témoigne Jeremy Rifkin avec son concept de « communaux collaboratifs »).  Ces nouvelles instances de pouvoir seraient, selon le rapport, opérées à la manière de micro-Etats. Leur administration paraît loin du modèle dystopique décrit par Neal Stephenson dans Snow Crash (1992), où des franchises mafieuses se disputent des territoires  par des guerres de procuration, livrées  physiquement et dans le cyber-espace ; loin également de l’idéalisme romantique des Communes des années 1970. Nous pensons ici au Blue Seed  Project, au Seasteading Institute où à l’arcologie Ecopolis de Vincent Callebaud. Les sceaux de Cachets AC correspondent à ce type de lieux. Il compile les micro-Etats décrits dans la fiction Global Trends Adaptation. Dans l’ordre : _un laboratoire dirigé par des astrobiologistes hypothésisant l’aspect que pourrait prendre la vie extraterrestre dans les conditions extrêmes du vide  spatial en étudiant comment vivent les organismes extrêmophiles d’Antarctique ;  _une ferme verticale construite dans une utopie de la Renaissance reconstituée grâce aux technologies d’impression 3D à des fins de villégiature ; _l’observatoire astronomique de Las Campanas, dans les Andes, dont les télescopes seraient programmés pour détecter les astéroïdes aux ressources  potentiellement exploitables.  _un biodôme établi dans le Cachemire, disputé par l’Inde, le Pakistan et la Chine, et dirigé par des New-Agers radicalisés ; _un observatoire zoo-aquatique sous-marin, situé aux Maldives, partiellement submergé par la montée du niveau des océans ; _une entreprise administrée depuis une île artificielle, spécialisée dans l’ingénierie génétique, les nanotechnologies et l’intelligence artificielle. Tampons / 10X10X7,5CM